Entreprendre: COMMENT INVESTIR DANS LE TRANSPORT

Le transport est un investissement rentable et pour la plupart des personnes qui
veulent investir s’y mettent en voyant le gain et non les pertes. Bon nombre de
personnes en particulier les fonctionnaires dans le public ou agents du privé
investissent dans ce secteur généralement après une épargne pour s’acheter un seul
taxi, un gbaka ou un wôrô-wôrô.


Prenons exemple sur une personne qui souhaite investir avec 20 000 000 FCFA dans
le transport. Pour un début, le taxi compteur est à éviter. Car vous ne pourrez pas
contrôler son trajet, mais plutôt investir dans les wôrô-wôrô où le trajet est bien
défini. Avec 20 000 000 FCFA c’est 4 wôrô-wôrô à raison de 3 300 000 FCFA par
véhicule (y compris tous les papiers) et un gbaka de 4 000 000 FCFA environ (style
iYas). Pour les wôrô-wôrô, deux à port Bouet et les deux autres à Cocody.


Pourquoi ces zones ?
Car ce sont des zones où les véhicules bizarrement sont mieux entretenus et moins
de risques d’accident. L’on ne sait pourquoi mais c’est ainsi.
Le gbaka fera Gare de Bassam-Gonzague.

" Attention !!! NE DONNEZ AUCUNE SOMME D'ARGENT pour obtenir un emploi sur Projobivoire, Méfiez-vous "


Carburant
Pour le carburant au début de la mise en circulation du véhicule le propriétaire fait le
plein et le jour le chauffeur dépose le véhicule ça doit être aussi au plein.


Rentabilité


Rentabilité journalière :
Wôrô-wôrô:
12 000 x 4
Gbaka : 25 000
Total : 77 000
Rentabilité mensuel : 77
000 x 28 = 2 156 000
Entretiens (supposons : 656 000 FCFA)
Dans le Chiffre d’affaire de 2 156 000 FCFA il faut prendre en
compte des charges telles que :
Assurances (l’assurance est mensuelle pour les véhicules de transport)
Carte de stationnement et autres papiers mensuels
Les vidanges (10 j)
Les réparations
Une provision pour la visite technique (chaque 6 mois),
courroies, pneumatiques, électricité-batteries-démarreur.

Autre chose à prendre en compte :


L’État du véhicule au départ, L’honnêteté de votre mécanicien,
L’honnêteté de vos chauffeurs.
Bénéfice net mensuel (après retrait de frais d’entretiens et panne) 1
500 000 FCFA.
Bénéfice annuel:
1 500 000 X 12 = 18 000 000 FCFA.
Voilà en un an votre investissement devient rentable.


Après 1 an, revendez tous les véhicules pour au moins 15 millions et achetez de
nouvelles pour recommencer le même processus et procéder ainsi chaque année.
C’est à dire vous vous retrouverez à 18 000 000 + 15 000 000 = 33 000 000
FCFA. N’oublier pas de réinjecter le bénéfice engrangé pour augmenter le
nombre de véhicules en faisant des économies bien sûr.


Le chauffeur doit verser normalement 22000 FCFA/j et est pointé 5000 FCFA
dans les 22000 FCFA d’un commun accord soit vous le faites pointer c’est-à-dire il
verse la recette avec les 5000 FCFA et a la fin du mois vous lui remettez son argent
soit il prend les 5000 FCFA chaque jour et il te verse ta recette brute (17 000 FCFA).
Au départ le plein est fait donc le chauffeur ne fait que remplacer le plein par
conséquent le carburant ne doit absolument pas être déduit de la recette journalière.
Pour les warren ils peuvent être pointés (cela les permettra de veiller sur ton véhicule)
Ou ont la recette de dimanche comme salaire.
Nb : recette= Montant encaissé la journée donc le chiffre d’affaires. Recette =
carburant à remplacer (montant fixe pour le plein) + part du propriétaire (montant
fixe exigé) + part du chauffeur (montant variable).
(Des jours sont offerts aux chauffeurs pour les blaguer un peu. Ainsi ils
feront un bon patron et non un patron qui veut tout prendre).
26 11 2014 10 41sotu abidjan


Erreur à ne pas commettre.


Erreur 1 :
Ne jamais investir dans un seul véhicule. Apres la mise en circulation, si
vous avez un accident, c’est perdu pour vous.
Si votre voiture va au garage c’est perdu pour vous.
Si votre voiture fait la visite technique ce sont des jours de recette perdus
pour vous.
Au cas où la voiture fait un accident grave, votre investissement devient
automatiquement une perte. Surtout si vous aviez contracté un prêt pour
Paye du chauffeur :
ledit investissement. En résumé, ne jamais investir dans un seul véhicule de
transport.


Erreur 2:
Généralement les personnes qui investissent dans le transport surtout les
fonctionnaires du public ou agents du privé voient cet investissement comme un
complément et non comme un vrai investissement qu’il pourra exploiter
et développer. Ils se contentent de la recette journalière environs 17.000 FCFA par
jour pour un véhicule qui pour eux est beaucoup et le dépensent très souvent.
Il y a un adage qui dit :” on ne bouffe pas l’argent de transport”.
Effectivement, c’est le jour de la visite ou lors d’une panne que vous allez comprendre
cette expression..


Erreur 3:
Ne jamais dire aux chauffeurs de taxi compteur qu’on est fonctionnaire. C’est un
détail qui compte beaucoup. Car quand vous lui dites que vous êtes dans ”bureau ”, il vous
rendra la vie dure. Exemple: s’il sait que vous travaillez à Port Bouet, il va vous créer des
pannes imaginaires à Abobo. Etant conscient que vous ne viendras jamais car vous êtes au
service, il profite de la recette du jour en vous faisant croire qu’il était au Garage. Et c’est
monnaie courante. (Possible de suivre vos véhicules à distance grâce à un traceur GPS
CAR en temps réel et vous aurez la position de vos véhicules) C’est pourquoi l’on dit plus
haut que cela doit être un investissement à part entière et non un complément de salaire.
NB : Ne jamais investir dans un seul véhicule. Au minimum 2 pour que si l’un ne soit
pas en service l’autre travaille pour dépanner l’autre. Le carburant est mis dès le
premier jour. Le propriétaire fait le plein dès la première mise en circulation et le
chauffeur doit toujours faire le plein quand il dépose le véhicule..


En cas de panne
Pour les imprévues mettez une bonne somme de côté par mois (Pannes et entretiens)
et avoir une équipe en place à savoir le mécano, le gérant et le propriétaire ainsi en
cas de panne quelque que soit l’heure vous vous rendez sur les lieux cela évitera au
chauffeur d’inventer de fausse panne.


CONSEIL :


La première erreur c’est de calculer en voyant que les bénéfices du taxi car le terrain
enseigne autre chose. On investit dans un domaine parce qu’on l’apprécie d’abord et
par passion et non c’est la mode (cela peut marcher pour vous oui mais un grand
nombre n’aurons pas cette chance) c’est la base de tous investissement. Comment
quelqu’un qui n’aime pas le transport peut il y investit?
Aujourd’hui si les jeunes se cassent les dents dans le transport c’est simplement qu’ils

aiment dès le départ confier leur investissement à des chauffeurs au lieu de prendre
un temps pour conduire eux même le taxi et comprendre ce busines où même faire
une formation pratique de 3 à 6 mois avec une personne qui en possède déjà. C’est
aussi une grande partie du problème et cela concerne tous les nouveaux
investissements. L’on ne peut pas injecter des millions dans une affaire et ne pas
connaître les ficelles de son investissement c’est voué à l’échec à 90%.Si possible
trouvé le temps le week- end pour conduire et cela permettra de mieux appréhender
le terrain. Le transport c’est comme un nouveau-né il faut y veuillez jour et nuit ce
n’est pas un travail facile et beaucoup échouent parce qu’ils pensent juste avec les
calculs

Laisser votre commentaire


Articles les plus vus